Joyeux Noël à tous

La Messe de Noël à l’Oratoire St-Joseph

Hier je suis allé à l’oratoire St-Joseph, un haut lieu de Montréal, qui était comme d’habitude rempli à l’occasion de la messe de Noël. Si il y a un endroit à Montréal où la foi du Christ vit toujours c’est bien à l’oratoire. Je vous encourage à y aller et à vous pénétrer de la Paix qui s’y dégage. Vous pouvez fermer votre cellulaire en entrant, vous n’en aurez pas besoin. Ne faites pas comme ces touristes superficiels et quête de belles images, qui négligent le potentiel de joie et d’espérance qu’ils pourraient trouver parce qu’ils ne s’arrêtent pas à contempler en silence. La richesse de Foi qui émane de l’oratoire et des milliers de fidèles qui s’y rassemblent chaque jour et pas seulement le jour de Noël se déversent dans le cœur du pèlerin qui cherche. Gloire au Christ!

L’Oratoire St-Joseph : 100 ans d’histoire

Hier, c’était la messe de Noël. Alors pendant que j’y était avec ma copine et que je regardais les gens autour de moi rassemblés dans la Joie, je me suis rendu compte qu’une grande pancarte était posée là-devant et elle disait: L’Oratoire St-Joseph 1917-2017. Cette pancarte posée là m’a rappelé l’extraordinaire histoire de l’oratoire et de son fondateur, le Frère André. Saint Frère André. En effet, j’ai toujours trouvé que son histoire était bonne à inspirer l’Espérance et à montrer qu’avec détermination et Amour tout est possible.

Un petit homme sans envergure ?

Saint Frère André, ou Alfred Bessette à l’état civil, né le 9 août 1845 à Saint-Grégoire-le-Grand au Québec et décédé le 6 janvier 1937, est un frère religieux canadien-français, membre de la congrégation de Sainte-Croix, à qui sont attribuées de nombreuses guérisons miraculeuses. Il est reconnu comme saint par l’Église catholique, ayant été canonisé le 17 octobre 2010 par le pape Benoît XVI. Sa fête liturgique est le 7 janvier1.

Dès son enfance, Alfred Bessette est frêle et souvent malade. Bien qu’il soit très pieux, rien ne laisse présager qu’il puisse vivre longtemps et qu’il devienne l’homme religieux le plus célèbre au Québec2. À partir de la fin des années 1870, bien qu’il soit presque illettré, sa réputation de saint et de thaumaturge grandit.

Son envergure dépasse même les frontières pour s’étendre partout en Amérique, puis, en Europe et dans le reste du monde. À Montréal, il a réussi à faire construire l’oratoire Saint-Joseph, une imposante basilique dédiée à saint Joseph.

Un grand rêve …

Frère André était portier au Collège Notre-Dame qui fait face à l’oratoire St-Joseph mais qui à l’époque faisait face à la montage nue du Mont-Royal. Il avait le rêve de construire une chapelle dédiée à St-Joseph, le père de Jésus. Ce qui est comique c’est que une petite chapelle a été construite en 1904 puis agrandie en 1908 puis en 1910 à nouveau. Les pèlerins ne cessaient d’affluer ce qui fait qu’en 1915 on décide de construire une église à côté, la crypte. Malgré que la place s’agrandit, les visiteurs continuent de venir en plus grand nombre ce qui force la construction de la basilique en 1924 … À ce jour, plus de 2 millions de pèlerins y viennent chaque année.

De portier à saint…

Une belle histoire pour illuminer ce temps des fêtes, pour nous rappeler d’où nous venons et où nous sommes appelés. Le miracle du partage est dans le coeur et dans la joie de participer à des échanges intéressants avec les gens qui nous entourent.

Joyeuses Fêtes